Contact Us

Assomption : Aux sommets de la Prière


At the summits of PrayerLa Prière est cette porte qui nous mène au plus intérieur à nous-mêmes, aux sommets de la contemplation. Elle est ce canal que nous empruntons pour aller à la rencontre de l’indicible, de l’insaisissable, de l’au-delà de tout… La Prière est de ce fait, non seulement un moyen, un état, mais aussi un lieu, celui de la rencontre et c’est dans ce contexte que peut être comprise l’Assomption de la Vierge Marie.

La rencontre suppose en premier lieu une mise en marche ou en mouvement vers un lieu précis ou vers l’Autre, ensuite l’établissement d’un contact, ainsi que les fruits qui en découlent. C’est ce que met par exemple en lumière la rencontre de Marie et de sa cousine Élisabeth : « En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit-Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. » (Lc 1, 39-42)

De fait, Marie est en marche, et à sa rencontre avec Élisabeth, l’enfant tressaillit d’allégresse : trois éléments résultant d’une vie de Prière. Manifestement, la Prière se révèle être le moteur qui met en mouvement, qui pousse à la rencontre, qui engendre des fruits telle l’allégresse. La Prière constitue donc les ailes qui élèvent vers Dieu, qui ouvre à la rencontre, non seulement avec l’indicible, mais aussi avec l’Autre.

La vie du Christ n’était que Prière, Union avec Dieu et il a voulu nous introduire dans cette relation filiale avec son Père : « Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jn 17, 21) Ceci suppose que notre vie soit en permanence Prière afin que nous soyons pris avec le Père dans son intimité à l’instar de la Vierge Marie. C’est cela le sens de l’Assomption. Ce terme vient en effet du latin « adsumo (sum— ), sumptum, ere, tr., 1. Prendre pour soi (avec soi)…[1] » Ainsi, Dieu prend Marie avec soi tel que défini dans le dogme de l’Assomption, avec son corps et son âme. La vie de Marie ne fut que méditation silencieuse, élévation vers l’au-delà de tout, et c’est dans ce lieu de la Présence, avec son Fils, qu’elle veut nous introduire. C’est dans cette condition permanente de vie de Prière que l’Église nous convie à travers la fête de l’Assomption, aux sommets de la rencontre avec Dieu. Il n’est donc pas anodin que dans toutes les apparitions mariales reconnues officiellement par l’Église la Vierge nous invite sans cesse à la Prière, à l’intimité avec le Verbe de Vie.

L’Assomption nous révèle alors que la vocation de l’humanité est d’être « Tout à Dieu » et cela n’est possible que par la Prière, par une vie de contemplation silencieuse. C’est comme le sentier qui mène aux sommets des Pyrénées, aux pointes de la vie spirituelle dont notre monde en proie à de multiples bouleversements et hérésies a tant besoin. Indubitablement, la réponse à tous les mots qui minent l’humanité et le monde actuellement ne réside pas uniquement dans le FAIRE, mais en premier lieu dans l’ÊTRE. La prière est de fait cet état, c’est avant tout une façon d’ÊTRE qui inspire nos actions, le FAIRE.

À l’école de Marie, allons à la quête des êtres intérieurs que nous sommes pour puiser à la source, afin d’être en marche vers l’humanité, mais en vue de la cité céleste à ses côtés et en présence de son Fils, ainsi que de toute la Communion des Saints.

[1] Du dictionnaire Gaffiot.

Léandre.

Tu peux partager tes réactions sur cet article dans la section « Commentaires » ci-dessous. Merci d’avance.

968 total views, 0 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *