Contact Us

Avent et Nativité 2012


 

« Aube nouvelle dans notre nuit : Pour sauver son peuple, Dieu va venir. Joie pour les pauvres, fête aujourd’hui : Il faut préparer la route au Seigneur[1]».

Cet Hymne de l’avent « Aube Nouvelle » résume l’enseignement que nous pouvons tirer de ce temps de préparation[2] à la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ.

L’Église dans sa grande sagesse propose aux fidèles ce temps d’une durée de 4 semaines pour se préparer, pour faire mémoire de la promesse de Dieu : « Dieu a fixé un temps pour ses promesses, et un temps pour accomplir ce qu’il a promis. Le temps des promesses était le temps des prophètes, jusqu’à Jean Baptiste ; à partir de lui et jusqu’à la fin, c’est le temps d’accomplir ce qui a été promis[3]».

Ainsi, pour sauver son peuple, le Christ va venir dans notre nuit, d’où l’Aube nouvelle, d’où la réalisation de la promesse, l’attente du peuple n’est donc plus dérisoire. La fête est déjà commencée avant même la venue de Dieu, car c’est une grande nouvelle de savoir que la promesse va se réaliser. Ce Dieu se fait proche de son peuple, de tous les hommes. Il s’incarne pour vivre la proximité avec les Hommes de notre temps, car rien ne lui est impossible. Cette Aube nouvelle est également un message lancé à tous les Hommes de notre époque : croyants ou non-croyants. En ces temps où l’humanité traverse des crises profondes[4], où elle connaît des ruptures avec son origine[5], où elle a perdu toute cohérence avec sa vocation et sa mission[6], il faut préparer la route au Seigneur car Lui seul peut apporter un changement dans les vies, Lui seul peut de nouveau rendre toute chose nouvelle, Lui seul peut donner un sens aux vies, plus particulièrement en ces moments de crises.

C’est une joie particulière pour les Pauvres, car le Christ vient pour eux. Il vient pour tous ceux là qui sont oubliés, pour tous ceux là dont les droits sont bafoués, pour toutes les personnes jugées et celles mises à l’écart. C’est pourquoi elles doivent toutes se réjouir de la venue de ce Dieu d’Amour.

L’Avent 2012 a donc une couleur particulière parce qu’il est marqué par une crise économique et identitaire. C’est donc le temps propice offert à chacun pour préparer la route au Seigneur à travers la solidarité, à travers la redéfinition des choix de vie, des engagements, de ce en Quoi et en Qui l’on croit. L’heure est venue d’oser le changement avec le Christ en l’accueillant dans sa propre vie, mais aussi dans l’autre, dans le Pauvre, dans les oubliés, dans les marginalisés, etc.

Ce temps de l’Avent, au delà d’être dédié à la préparation de la venue du Messie, est également le temps de la préparation au changement, au renouveau, car il annonce un souffle, un vent frais qui arrive pour oxygéner les vies trop saturées. C’est pourquoi tous les chrétiens sont invités en ce temps à la vigilance. Ils sont tous invités à regarder au loin et à tenir leurs portes et fenêtres ouvertes et prêtes pour que souffle à l’intérieur ce vent frais qu’est le souffle de Dieu, le Christ, au temps favorable.

Léandre.



[1] Extrait de la Liturgie des Heures I – Avent, Noel, Temps Ordinaire semaines I-IX, Hymne “ Aube Nouvelle” du temps de l’avent, p 11.

[2] Ou encore ce temps de l’Avent.

[3] Voir : Ce qu’il a promis, Dieu a aussi la puissance de l’accomplir, Sermon de saint Augustin sur le Psaumes 109, Office des lectures du mercredi – Semaine II.

[4] Il s’agit des crises d’identité, des crises sociales, de la crise économique, des crises de valeurs, etc., dont sont confrontés tous les peuples de la terre en ce troisième millénaire.

[5] Cette origine qui n’est rien d’autre que Dieu.

[6] La mission ici est celle reçu par Adam au jardin d’Éden, celle de veiller sur la création, celle de gestionnaire des biens de la terre toute-entière.

 

698 total views, 0 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *